Programme

26 Juin 2021

Une veillée de prière est organisée par L’Abbé Joël Pralong et le team-Vocation diocèse de Sion

Dès 18h00:

Accueil des enfants et des ados Procession et dialogue avec les ordinants Pic-nic tiré du sac

20h00:

Prière et fin de la veillée des enfants et des ados

21h00:

Veillée de prière pour les jeunes et les adultes

24h00:

Fin de la veillée

27 Juin 2021

Jour de l'ordination

Dès 13h00:

Les bus de transport pour personnes à mobilité réduite circulent du collège à la place des Remparts ainsi qu’un car. Animation sur la place des Remparts

13h45:

Départ de la famille Roduit de leur domicile

14h05:

Départ de la famille Thurre de l'église

14h15:

Rassemblement au coeur du village

14h20:

Départ en procession du clergé en direction de la place des Remparts

14h30:

Début de la célébration

Fin de la messe:

Apéritif et repas

Rediffusion

La cérémonie sera retransmise en live sur Canal 9, vous pourrez retrouver le lien de la rediffusion sur ce site.

Le mot de M. le Curé

Dans l’Evangile, il semble que ce n’est pas de façon spontanée que Jésus décide d’envoyer ses apôtres en mission. En effet, c’est parce qu’il voit la foule comme des brebis sans berger qu’il les envoie. Mais il s’agit, dans un premier temps, d’une mission limitée. Ce n’est qu’après la résurrection que la mission concernera le monde entier. Tout au long de son ministère, Jésus voit la foule, il la voit en profondeur, discernant sa détresse, mais voyant aussi qu’une belle moisson est là en attente. C’est pourquoi il appelle et il envoie ses apôtres. Jésus passe tout de suite de l’image du troupeau à celle de la moisson : le troupeau égaré convient pour dire la détresse, la moisson nous parle de fruits et d’abondance. Et cette moisson est prête pour la récolte : il ne manque plus que les ouvriers, alors Jésus nous demande de prier. Nous sommes ainsi responsables de la moisson. Ce Christ plein de sollicitude, tout rempli du désir d’illuminer la terre par la Bonne Nouvelle n’a pas changé. Aujourd’hui encore, il voit la détresse de son peuple, il appelle et il envoie. La moisson est abondante. Par là, Jésus veut nous rendre attentif au fait que la moisson est mûre, qu’elle est prête à être engrangée et qu’elle attend les moissonneurs. Il y a même urgence car lorsque le grain est mûr et qu’on ne le moissonne pas, il risque de se gâter et de se perdre. Autrement dit : dans nos paroisses, dans nos quartiers, là où nous habitons et travaillons, parmi les gens que nous fréquentons ou que nous croisons, il en est qui sont prêts à recevoir la Bonne Nouvelle. L’Esprit Saint a déjà préparé leur cœur. Il en est qui sont à la recherche de Dieu et attendent sa lumière. Ces personnes seraient prêtes à accueillir Jésus si elles le rencontraient à travers l’un de ses disciples, c’est-à-dire par notre intermédiaire. Mais sommes-nous suffisamment convaincus que, tout près de nous, des personnes de bonne volonté attendent de nous une parole d’encouragement, une rencontre amicale, un geste charitable, pour les aider à faire le premier pas et à s’engager vers le Sauveur ?


Jésus se désole de la rareté des ouvriers, ce qui laisse les foules à moissonner comme des brebis sans berger. Alors il nous demande de prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers. Si nous pouvons tous moissonner, Dieu en a fait une vocation à part entière. En envoyant les apôtres, Jésus leur donne un pouvoir qui n’est autre que son propre pouvoir, un pouvoir divin. Ainsi, ces hommes deviennent en quelque sorte d’autres Christ. En priant pour les vocations sacerdotales, demandons à Dieu d’autres Christ. Une vocation, c’est une réponse à l’appel de Dieu qui invite à s’engager pour une cause qui en vaut la peine en y investissant le meilleur de soi, et même tout soi. C’est mettre ses compétences et sa capacité d’aimer au service des autres pour les soutenir dans leur foi, les soulager dans leurs peines et les ouvrir au vrai bonheur. Une vocation naît dans un cœur habité par Dieu. Mais s’il faut prier, il faut aussi agir. Il faut oser un regard positif sur la foi et sur l’Eglise. Laissons les jérémiades aux nostalgiques du passé, laissons ceux qui veulent absolument tout changer se perdre dans leurs illusions, car si Dieu appelle aujourd’hui, c’est pour l’Eglise d’aujourd’hui.


Un jeune qui souhaite devenir prêtre devrait toujours pouvoir compter sur le soutien d’une communauté heureuse de vivre et de célébrer sa foi. Prions pour les vocations, mais surtout créons un climat qui leur permettra de germer, de s’affermir et d’oser s’engager dans la confiance et la sérénité. Soyons dans la joie et rendons grâce à Dieu pour les prochaines ordinations de Christian, Simon et Valentin. Ils ont discerné l’appel de Dieu et y répondent généreusement. Notre prière les accompagne. Nous leur souhaitons une magnifique fête le 27 juin et un fructueux ministère.

Abbé Rémy Delalay

Le mot du Président

La technologie nous sauvera-t-elle ?


Exceptionnel, jamais vu, grandiose, des qualificatifs qui vont bien à Saillon et qui collent parfaitement à la magnifique journée d’ordinations qui se déroulera le dimanche 27 juin, avec comme apothéose la célébration l’après-midi.


Tout le programme est disponible sur ce site et vous permettra d’avoir la plupart des réponses aux questions usuelles. Cependant, pas de réponse à ce jour sur les mesures qui seront imposées ou allégées pour la fin juin, principalement du point de vue sanitaire.


Ces questions, sont légitimes et en attente pour le comité d’organisation conduit par Marc-André Rossier, secondé par Didier Cheseaux pour la partie financière et la Commune comme partenaire ainsi que tous les bénévoles qui travaillent déjà à la parfaite réussite de cet événement.


La technologie, parfois chronophage et intrusive peut-elle venir en aide à une Ordination ? Clairement : oui ! Celle-ci sera présente par le biais de Canal 9 avec qui nous venons de finaliser la retransmission en direct. Notre analyse de situation était simple : comment permettre au maximum de personnes de vivre cet événement, quelque soit les conditions sanitaires, la météo, leur situation géographique ou leur état de santé. L’évidence nous est apparue, surtout au vu du succès de la retransmission de la messe de minuit et les audiences obtenues, le besoin est là et nous y répondrons.


Lorsque vous lirez les parcours de vie de Christian, Simon et Valentin, nous pouvons déjà être sûrs d’une audience bien au-delà de nos frontières, et, nous permettront au plus de personnes possible de partager ce moment avec eux. Je ne sais toujours pas si la technologie nous sauvera, mais elle devrait contribuer, dans son meilleur, à créer du lien et de permettre le partage.


Nous souhaitons bien évidemment un maximum de personnes présentes physiquement à Saillon le dimanche et les jours précédents, car l’humain a besoin de contacts sociaux et s’en nourrit.


Vous êtes donc les bienvenus à Saillon, de toutes les façons et nous nous réjouissons de vivre cette cérémonie avec vous.

Charles-Henri Thurre, Président